Virus mystérieux

Aller en bas

Virus mystérieux

Message  Korri le Ven 25 Mai 2007 - 20:21

Prologue :
Un virus mystérieux frappe la bordure extérieure et risque de se propager dans toute la galaxie. Ce virus a déjà fait une centaine de victimes sur Tatooïne, là où il est apparu. Korri est envoyé sur place pour mener l’enquête et trouver un antidote.

Chapitre 1 :

Korri se posa à Mos Eisley et se rendit directement dans la Cantina de…Masterofangel !!!!!!! Il s’assit au bar et commanda un verre de Fluctuat, puis encore un, et un autre et…il s’effondra, soûl comme un ivrogne. Le patron du bar, qui n’est autre que Masterofangel, arriva dans la salle et vit Korri parterre. Il lui vida un sceau d’eau sur la tête, puis encore un, et un autre et…Korri ne se releva pas. Mastero lui balança alors une chaise sur le crâne et Korri sauta au plafond, retomba sur ses pieds, sabres dégainés et allumés.

« Qui m’a fait ça ? »

Tout le monde recula, sauf Mastero, et une centaine de mains, de pattes, de tentacules, d’ailes et d’autres appendices quelconques désignèrent l’Avengehet. Korri le reconnut et éteignit ses sabres.

« Il fallait le dire tout de suite, je ne me serais pas énervé.
- Tu en es sûr ? demanda Mastero sceptique.
- Euh…non, mais c’est pour te faire parler au moins une fois dans mon histoire.
- Tu m’étonneras toujours Korri. Déjà lorsque les Assassins faillirent me tuer tu étais là, et maintenant tu me donnes un rôle dans ton histoire. En plus tu as toujours le mot pour faire rire.
- Oui, et je peux te faire dire n’importe quoi.
- Heu…je n’y avais pas pensé. Essaie de ne pas en abuser. Tu es un meilleur guerrier que moi.
- Merci, mais je le savais déjà, s’amusa à répondre Korri.
- Eh !!! Tu n’as pas le droit de me faire dire ça !
- Si !! C’est mon histoire, je fais ce que je veux.
- Hahahahaha…Hum…Si tu n’arrêtes pas, je ne te renseignerais pas sur le virus qui sévit ces derniers temps.
- Comment sais-tu que je suis à la recherche de renseignement sur un virus inconnu qui frappe Tatooïne, qui risque de se propager dans toute la galaxie et qui a déjà fait une centaine de victimes ?
- Parce que j’ai lu le début de ton texte.
- Tu me rassures. Je vais essayer d’arrêter, mais je ne te promets rien.
- Alors, d’après mes renseignements, le virus se propagerait dans l’air et serait plus virulent lorsque la victime a une mauvaise hygiène.
- C’est pour cela que les planètes manquant de moyens et d’eau seront les plus touchées ?
- Oui, c’est un des facteurs de contamination à prendre en compte, mais c’est aussi car il n’y a pas de contrôle dans les spatioports, permettant ainsi à quiconque de se déplacer où il veut, et s’il est atteint par le virus, il risque de contaminer l’air autour de lui et propager le virus. Pour l’instant le virus ne peut se propager sur les planètes glaciales comme Hoth, sur les planètes volcaniques comme Mustafar, ainsi que sur les planètes où l’air est le destructeur naturel du virus. Naboo, Kashyyyk et New Alderaan sont protégées. Il y a aussi des espèces qui sont immunisées contre le virus. C’est pour ça que je vais bien, ainsi que tous les clients que tu vois.
- zzz…ZZZ…zzz…
- KORRI !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
- Hein ?! Quoi ?
- Tu dormais !...
-Pas du tout…je faisais semblant, j’ai tout entendu, et enregistré dans ma mémoire.
- Mmmmmh…Tu as maintenant toutes les infos nécessaires pour mener à bien ton enquête.
- Merci Masterofangel Gelzan Ier du nom, allias Black Wind The Singer.
- De rien. Va accomplir ta mission ! »

Korri le quitta alors pour se promener dans la ville. Il alla récupérer son chasseur et partit vers Coruscant avant de faire demi-tour et se rendre à Polis Massa. Les détecteurs de virus lui annoncèrent une très mauvaise nouvelle, il était contaminé par le virus inconnu.

Ne s’inquiétant pas du tout, il alla dans un labo et se préleva du sang pour l’étudier. Il observa l’échantillon au microscope et vit une espèce de cellule parasite qui dévorait les globules blancs et rouges de son hôte, ainsi que ses anticorps.

Il apprit, grâce à Gelzan, que le virus se multipliait lentement mais était très vorace, que les premiers symptômes apparaissaient à la seconde semaine de contamination. C’était en général des maux de têtes, des nausées et quelques évanouissements. Seulement deux jours après, le cas s’aggravait. La vue de la victime se troublait, elle entendait moins bien, sa peau tombait cellule après cellule. A la cinquième semaine de contamination, ses organes se détruisaient, entraînant la mort.

Chapitre 2 :

Après avoir entré toutes les données qu’il disposait dans l’ordinateur, Korri simula la progression du virus à travers la galaxie. D’après la simulation, le virus, qui est apparu sur Tatooïne, contaminerait Nubia avant de s’attaquer aux Mondes du Noyau grâce aux voies hyperspatiales et engloberait toute la galaxie, sauf les planètes et formes de vies immunisées, en moins de huit mois.

« Pour éviter la propagation du virus, il faudrait interdire à tous les vaisseaux de naviguer, déclara Korri.
- C’est impossible et tu le sais aussi bien que moi. Et depuis que la base est en partie détruite nous ne pouvons que retarder l’inévitable.
- La base est détruite ? Depuis quand ?
- Ah…j’avais oublié que tu n’étais pas là. Quelqu’un à détruit une grande partie de la base plusieurs jours après ton départ. J’enquête en ce moment sur le ou les coupables.
- Et qu’as-tu trouvé ?
- Je ne peux pas t’en dire plus.
- Ok. Moi, ça n’avance pas trop. Sans les renseignements que Mastero m’a donné, je n’aurai aucune piste. Depuis que je sais que je suis contaminé, je peux observer le virus tranquillement. Façon de parler…
- Je vais te laisser. Essaie de vite trouver un antidote.
-Ok ! A plus Darki, que la Force soit avec nous !
-Pareil !!! »

La conversation par hologramme avec Darki terminée, Korri se mit au travail pour trouver un antidote. Du sang d’un habitant de Naboo arriva sur Polis Massa et il observa attentivement cette piste.

Le virus était dans l’échantillon de sang, mais les anticorps de la victime arrivaient à le stopper et à l’éliminer rapidement. Confirmant ses hypothèses, le sang des Naboo pouvait combattre le virus, Korri n’avait donc rien à craindre car il était natif de Naboo.

« Mon sang contient des anticorps assez puissants pour combattre le virus. Il faut que j’arrive à les transformer en antidote capable d’agir, non seulement sur les humains, mais aussi sur les autres espèces. »

Korri se mit au travail et multiplia les essais sur un virus souche. Après une série de tests, il réussit à obtenir un antidote efficace sur les humains. Grâce à l’aide des scientifiques de l’astéroïde, il établit la formule chimique de l’antidote obtenu et fabriqua un stock imposant d’antidote qu’il envoya dans les Mondes du Noyau et les planètes habitées par des humains. Il donna la formule à Darki et à plusieurs labos dans la galaxie.

Un problème se posa alors à Korri. Il devait trouver un antidote universel et redemanda de l’aide aux scientifiques de Polis Massa et au bout d’un mois de travail, ils trouvèrent la bonne formule. Le virus en lui était détruit, l’antidote était prêt et envoyé dans toute la galaxie. Maintenant, il devait trouver qui était à l’origine de cette épidémie. Il remercia les scientifiques de l’astéroïde une nouvelle fois et monta dans son chasseur, décolla pour se rendre sur Kashyyyk et vit la base à moitié détruite, des Intemporels la reconstruisant. Il préféra ne pas s’attarder et repartit sur Tatooïne pour demander à Mastero de nouveaux renseignements.

« Alors tu as réussi ç faire un vaccin.
- Non, c’est un antidote. Ce n’est pas la même chose.
- Bref. Je suis fier de toi, blablabla, plus personne n’est contaminé ici, tes clones ont bien distribué l’antidote.
- Content d’entendre ça je suis.
- Tu parles comme le défunt Yoda maintenant ?
- Non ! Je parle « commejeveux »
-Ok ! Ok ! J’ai un tuyau à te filer !
- Quoi donc ?
- Un ami à moi, tu ne le connais pas, m’a dit qu’une organisation terroriste travaillait en ce moment sur la biologie, et aurait notamment reçu une commande pour la conception d’un virus. Ils seraient sur Dathomir.
- Dathomir ? Je vais y aller pour jeter un coup d’œil. »

Korri partit donc vers Dathomir, dans le but de démanteler cette organisation.
avatar
Korri
Seigneur Intemporel
Seigneur Intemporel

Nombre de messages : 1693
Age : 25
Date d'inscription : 30/05/2006

Feuille de personnage
Vaisseaux: Eta-2, Naboo N-1, faucon milénium
histoire:
PV (pour les combats):
50/50  (50/50)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virus mystérieux

Message  Korri le Ven 25 Mai 2007 - 20:22

Chapitre 3 :

Korri atterrit dans une plaine de Dathomir et sortit de son chasseur. Il examina les alentours et vit le bâtiment qu’il avait repéré depuis le ciel. Il avança vers le bâtiment, sabres rangés pour ne pas attirés l’attention, et y arriva en une demi-heure de marche lente. La journée touchait à sa fin.
Il fit le tour de la bâtisse pour trouver la porte et entra dans ce qui semblait être une ferme. Une jeune femme vêtue d’une tenue de travail vint à sa rencontre.

« Bienvenue, étranger, dans mon humble ferme. Que me vaut le plaisir de cette visite ?
- Je ne vous étonnerais pas en disant que je cherche un endroit où passer la nuit, répondit Korri.
- En effet, vous ne m’étonnez pas. J’ai une chambre à l’étage, vous pouvez vous y installez aussi longtemps qu’il vous le faudra. Mais dîtes-moi ce que fait un homme seul dans ces régions peu sûres en ces temps ?
- Je dois rencontrer un vieil ami. Il m’avait averti du danger qui courait dans cette région, mais il ne craignait pas pour ma vie.
- Eh bien, vous êtes sacrément courageux. Mais venez, je vous montre la chambre. »

La jeune femme emmena Korri à l’étage et le fit traverser un long couloir avant d’ouvrir une porte et d’allumer une lampe. Un lit simple se trouvait contre le mur du fond, à côté d’une table de nuit. Contre le mur de gauche se tenait une petite armoire en bois brun et un miroir. Sur le mur de droite, il y avait un cadre avec une peinture représentant des fleurs. Deux fenêtres dominaient la plaine.

« Le lit est un peu dur mais vous pouvez y dormir. Vous n’avez pas d’affaires ?
- Non, je ne pensais pas que le voyage durerait aussi longtemps, mentit Korri.
- Je vois…Est-ce que je peux connaître votre prénom ?
- Bien sûr. Je m’appelle Korrigan, mais vous pouvez m’appelez Korri. Et vous, comment vous appelez-vous ? s’enquit Korri.
- Je suis Eloia Asiodo, et si vous voulez tout savoir, je vis seule ici, vivant de mes exploitations agricoles et de mes échanges avec les personnes qui s’arrêtent ici.
- Cela ne doit pas être facile tous les jours.
- Non, c’est vrai, mais au moins je suis libre
- Je ne voyais pas cela sous cet angle. En tous cas, merci de votre hospitalité.
- C’est moi qui vous remercie…de votre présence. Vous devez sûrement avoir faim ? Le dîner est bientôt prêt. »

Korri et Eloia descendirent dans la cuisine et un droïde leur apporta le repas. Korri mangea comme il n’avait jamais mangé. Peu après le repas, Eloia fit les dernières tâches qu’elle devait faire avant de se mettre en tenue de nuit et d’aller dans la bibliothèque pour lire un livre sur Naboo. Korri la rejoignit quelques minutes plus tard. Il la contempla et ne pu s’empêcher d’apprécier la beauté de son hôte.
Son visage un peu rond était cerné par des cheveux longs et noirs attachés en arrière par un foulard bleu. Ses yeux d’un vert profond pétillaient d’énergie et sa bouche souriait à Korri. Son gilet bleu contrastait avec son maillot blanc, elle se parait d’un bracelet au poignet droit et d’un pendentif bleu azur autour du cou tandis que ses jambes fines étaient couvertes d’un pantalon blanc.

« Vous venez lire Korri ? demanda t’elle, toujours en souriant.
- Oui, vous n’avez pas un livre sur la région ? s’enquit Korri.
- Si, tenez. Je me doutais que vous m’en demanderiez un.
- Vous lisez un livre sur Naboo ? J’en suis originaire et j’y retourne suivant.
- Est-ce aussi beau que dans les livres ? demanda Eloia.
- Lorsque j’aurais rencontré mon ami, je vous y emmènerais et vous verrez par vous-même.
- C’est vrai ?! Ce serait génial, mais…
- Ne vous inquiétez pas…je tiens mes promesses. Au fait, avez-vous des informations sur le groupe terroriste de la région ?
- Tout ce que je sais, c’est qu’ils sont installés plus au Nord-est d’ici. Pourquoi voulez-vous le savoir ?
- Je suis un seigneur Intemporel et des sources m’ont indiqué que des terroristes sévissaient dans la galaxie depuis cette planète.
- Vous n’avez pas peur que je sois un de leur agent ? demanda Eloia.
- J’ai beaucoup de respect pour vous, et si vous êtes un de leur agent, je refuserai le combat…
- Que voulez-vous dire ? l’interrogea Eloia.
- Je vous aime, depuis que je vous ai vu, annonça Korri en rougissant un peu.
- Vous…je, balbutia Eloia en devenant écarlate. Moi aussi je vous aime…mais nos chemins se sépareront, soupira t’elle.
- Ne dîtes pas ça…Je pourrai vivre ici, lui affirma Korri. Comme ça, nous serons ensemble. Malgré certaines obligations envers mon ordre, je serais près de toi le plus souvent possible, mais je dois d’abord trouver l’origine du virus. Je peux lire avec toi ?
- Oui, comme ça on sera ensemble, répondit Eloia, visiblement pas gênée par le tutoiement de Korri. »

Korri s’assit à côté d’Eloia et se mit à étudier la région, avant de s’endormir sur place quelques heures de lecture après et Eloia lui apporta une couverture pour le couvrir. Elle s’endormit alors, serrée contre lui.

Chapitre 4 :

A son réveil, Korri sentit la tête d’Eloia sur son épaule et la regarda dormir un peu avant de reprendre sa lecture là où il l’avait laissée la veille au soir. Il apprit plusieurs choses importantes et finit par terminer le livre quelques instants avant qu’Eloia se réveille. Elle sourit à Korri, qui venait de tourner la tête pour la regarder, et elle l’embrassa avant de dire :

« Tu as bien dormi ?
- Oui, et c’est grâce à toi. Ta présence me réconfortait.
- Tu aurais dû aller dans la chambre, le lit est plus adapté qu’un canapé pour y dormir, lui affirma Eloia en riant.
- C’est vrai, mais je ne voulais pas te fausser compagnie. Et toi, tu as bien dormi ?
- Oui, et je n’ai jamais aussi bien dormi depuis que je vis ici. On ferait bien de descendre, le petit déjeuner ne se préparera pas tout seul. »

Ils se levèrent et descendirent dans la cuisine. Eloia prépara le petit-déjeuner pendant que Korri mettait la table et nourrissait les animaux. Eloia l’appela, ils se mirent à table et malgré le fait que le soleil ne s’était levé qu’une heure plus tôt, ils étaient en forme et mangèrent dans la bonne humeur. Après le petit-déjeuner, Korri partit à al recherche des terroristes et promit à Eloia de revenir avant la nuit. Cette dernière savait qu’il tenait ses promesses et lui fit un dernier baiser avant son départ et Korri se mit en route vers le Nord-est, concentré et serein.

Il sentit une présence alors qu’il s’approchait d’une chaîne de montagne, s’arrêta et approcha les mains de ses sabres. C’est à ce moment qu’une ombre fusa sur lui à une vitesse folle et l’arrêta en plein geste en s’arrêtant devant lui et Korri s’aperçut qu’il s’agissait d’un homme qui pouvait se mouvoir extrêmement vite. Ce dernier regarda Korri droit dans les yeux et se détendit en affichant un sourire à la fois amusé et ravi.

« Qui êtes-vous ? demanda Korri, sans montrer la moindre hésitation ni la moindre crainte dans sa voix.
- Je ne pense pas que ça soit très important. Par contre, tu ne crains rien de ma part. Je sais ce que tu cherches et je t’y conduirais demain.
- Pourquoi vous croirais-je ?
- Tu sais aussi bien que moi que tu me crois.
- Je ne vous connais même pas, s’exclama Korri.
- Non, mais tu sauras tout cela lorsque tu auras tenu ta promesse.
- Ma promesse ??? Comment…Bon, allons-y, je vous suis ! »

L’homme partit vers le Sud-ouest, suivi par Korri. Ils n’échangèrent pas un mot jusqu’à leur arrivée à la ferme d’Eloia, un peu avant le dîner. Quelle fut la surprise de Korri en voyant Eloia se jeter dans les bras de cet homme, mais surtout lorsqu’elle dit :

« Tu m’as manqué, papa…
- Papa ?!! s’étonna Korri. Je veux dire…euh…c’est ton père ?
- Oui, et il est partit de cela cinq bonnes années, répondit Eloia.
- Ah…
- Je ne suis rentré qu’hier, mais j’ai voulu t’observer dès que je t’ai vu arriver en chasseur, puis aller faire la ferme de ma fille, avoua le père d’Eloia à Korri.
- Et vous m’avez suivi toute la journée ? demanda Korri.
- Oui, et je t’ai empêché d’aller plus loin car tu n’aurais eu aucune chance tout seul.
- C’est bien mon père ça ! s’exclama Eloia. Mais venez, on va dans le salon.
- J’aimerais savoir quel est votre nom, demanda Korri au père d’Eloia une fois tous dans le salon.
- Je m’appelle Iolos Asiodo, répondit-il.
- Enchanté Iolos, et comme vous le savez déjà, je suis Korri et je suis tombé sous le charme de votre fille.
- Je m’en suis très vite aperçut. Korri, je pense que tu es la personne idéale pour s’occuper de ma fille, et le fait que tu saches te défendre tout en étant attentionné fait de toi un homme, dirais-je, exemplaire, affirma Iolos.
- Vos paroles me touchent mais je ne pense pas mériter tant de compliments.
- Ton humilité est un de tes meilleurs atouts, et alliée à ton humour, cela fait de toi un gendre agréable et sympathique.
- Arrêtez donc, vous avec sûrement raison, mais je ne peux accepter ces mots à cause de ma modestie, répondit Korri en rougissant.
- D’accord mais souviens-toi de ces mots Korri.
- Papa, je pense qu’il ne les oubliera pas puisque tu lui rappelleras souvent, se moqua Korri.
- Ne dis pas ça, je ne me permettrai plus de le gêner.
- Mais vous ne me gênez pas, au contraire ça me fait plaisir d’entendre ça, mais il y a une limite que je me suis fixé lorsque j’étais plus jeune. Mais oublions cela et passons à table.
- Korri, tu m’impressionnes encore, cette fois par ta capacité à sentir ma faim, plaisanta Iolos avant d’aller ce mettre à table. »

Eloia le suivit et Korri fit de même juste après l’avoir embrassée. Ils mangèrent et vaquèrent ensuite à leurs occupations avant d’aller dormir, Korri avec Eloia, Iolos dans la chambre d’ami.
avatar
Korri
Seigneur Intemporel
Seigneur Intemporel

Nombre de messages : 1693
Age : 25
Date d'inscription : 30/05/2006

Feuille de personnage
Vaisseaux: Eta-2, Naboo N-1, faucon milénium
histoire:
PV (pour les combats):
50/50  (50/50)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virus mystérieux

Message  Korri le Ven 25 Mai 2007 - 21:26

Chapitre 5 :

Le lendemain matin, Korri fut réveillé par Iolos vers les premières heures de la journée. Ce dernier le fit descendre dans le salon, sans faire de bruit pour ne pas réveiller Eloia. Il explique ensuite son plan à Korri.

« On va prendre nos chasseurs, ensuite tu me suivras. Arrivés près de la base, on enclenchera le pilotage automatique et on sautera sur la base. C’est compris ?
- Oui, mais dans la base, que ferons-nous ? chuchota Korri.
- On improvisera sur place. Faut y aller maintenant. J’ai pris le soin de te ramener ton chasseur. »

Ils montèrent chacun dans leurs chasseurs et décollèrent. Iolos passa devant et mena Korri vers la base. Ils y arrivèrent environ une heure après leur départ. Comme prévu, ils enclenchèrent le pilotage automatique et sautèrent au milieu de la base, dans un petit étang.

« L’eau est plutôt bonne, avoua Korri.
- C’est normal, c’est ici qu’ils envoient l’eau des systèmes de refroidissement des réacteurs qui est devenue trop chaude, l’informa Iolos.
- D’accord…on fait quoi maintenant ?
- Suis-moi, on va plonger ! »

Iolos s’enfonça dans l’eau claire de l’étang et Korri le suivit. Au bout de quelques minutes d’apnée, ils arrivèrent dans une caverne sous-marine et montèrent à la surface, puis sur la berge. Des bruits de pas se firent entendre et se rapprochèrent des deux colonnes que Korri voyait un peu plus loin. Ce dernier se cacha dan la pénombre, au creux de trois rochers, tandis que Iolos replongeait doucement dans l’eau.

Deux hommes arrivèrent devant Korri et s’arrêtèrent, la tête penchée vers le sol. Korri comprit au dernier moment qu’ils regardaient la trace d’eau qu’il avait laissé derrière lui lorsqu’il était sorti de l’eau. Les deux gardes suivirent la trace des yeux et avancèrent jusqu’aux rochers, ils allaient découvrir la planque de Korri.

C’est à ce moment qu’il leur sauta dessus et les envoya dans l’eau. Ils se noyèrent car leurs armures étaient trop lourdes. Iolos sortit de l’eau et utilisa sa capacité à se déplacer très vite pour faire sécher ses vêtements. Ensuite, il ramassa les armes des deux gardes qui les avaient fait tomber. Ils se mirent alors en chemin, Iolos guidant Korri dans ce dédale rocheux et sombre.

Au bout d’une heure et demie de marche, ils arrivèrent sur une terrasse naturelle et sombre surplombant une grande salle aménagée dans la roche. Des hommes étaient assis à une longue table faîte dans du cristal. Korri et Iolos s’approchèrent du bord en écoutant leur conversation.

« Le virus que nos clients nous ont demandé a été anéanti par les Intemporels. Cet ordre est dans nos pattes depuis quelques années et nous empêche de bien servir notre clientèle, hurla l’un d’eux, qui était grand.
- Et pourquoi ne pas les éliminer une bonne fois pour toute ?!
- Nous avons déjà essayé en engageant la Secte des Assassins, affirma l’homme aux cheveux gris. Mais ils ont résistés et éliminés les meilleurs Assassins. Nos clients ont eu beaucoup moins confiance en nous.
- C’est vrai, avoua un homme petit et un peu rond. Les Assassins ont échoué, même en s’alliant à ce Métalo. Ensuite, une fois le virus fabriqué, les Intemporels ont réussi à le contrer en fabriquant un antidote et sont remontés jusque nous d’après nos espions, et ils peuvent nous attaquer n’importe quand…
- Même s’ils nous attaqueraient, la flotte qu’il leur reste ne résisterait pas à notre arme secrète, se vanta l’homme qui portait un casque bizarre. Et si par miracle ils gagneraient, leurs forces ne seraient pas assez nombreuses pour nous vaincre lors d’une bataille terrestre. »

Un grand chahut eut alors lieu, chaque personne présente exprimant son avis sans écouter les autres. Les quatre hommes qui s’étaient exprimés quittèrent la salle, laissant les autres débattre. Iolos fit alors signe à Korri que quelqu’un arrivait derrière eux. Ils se tinrent prêts et lorsque cette personne fut a portée de vue, Korri reconnut Darki.
avatar
Korri
Seigneur Intemporel
Seigneur Intemporel

Nombre de messages : 1693
Age : 25
Date d'inscription : 30/05/2006

Feuille de personnage
Vaisseaux: Eta-2, Naboo N-1, faucon milénium
histoire:
PV (pour les combats):
50/50  (50/50)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Virus mystérieux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum