La race de Gelzan

Aller en bas

La race de Gelzan

Message  Gelzan le Lun 21 Aoû 2006 - 21:22

Voilà, c'est une très très ancienne histoire, qui vous en apprendra plus sur moi Smile et mes origines.

La race de Gelzan, par Masterofangel.

____________________________________
Chapitre 1: Introduction.

Nous sommes en plein coeur de lâge de lumière, bien avant que les guerres entre sith et jedi n'ébranlent la galaxie, bien avant que les jedi ne créent leur ordre, bien avant que certains d'entre eux ne succombent au côté obscur, bien avant même que l'on ne découvre la galaxie Star Wars ...

A ce temps là, les vaisseaux n'étaient pas rares et très sophistiqués, même bien plus que maintenant. C'était l'âge d'or de cette galaxie, des matières premières a profusion, un moyen de les dupliquer,des savants très en avance sur leur temps, et pour défendre tout cela, nous, les Avengechets (Intemporels en langue natale), caste de guerriers étant les seuls êtres à utiliser la force.

Les seuls dangers que la galaxie pouvait apporter était de temps en temps des armées de planètes encore plus lointaines que la bordure extérieure, les yuzang vong (qui reviendront plus tard ...)
Mais à ce temps là, les yuzang vong n'étaient qu'une petite caste guerrière qui s'installait de temps à autre sur des planètes de la bordure extérieure.
Nous organisions donc, chaque année, avec toute la caste des avengechets, des "purges", pour débarasser les habitants de la bordure extérieure de ces insectes.

Pour un avengechet, la force était naturelle, comme un don que l'on dévellope avec le temps.
Nos pratiques étaient bien plus sévères qu'aujourd'hui, en effet, les jeunes avengechets devaient passer des épreuves très contraignantes, et nombreux en moururent. Les avengechets disaient que c'était la sélection naturelle qui agissait, nous ne cherchâmes pas plus loin, nous avions les meilleurs guerriers qui puissent exister et qui le resteront encore, même après leur quasi disparition.
Le côté obscur et clair était appri, il faisaient justement parti de la sélection naturelle, ceux qui succombaient au côté obscur, étant donné que nous utilisions la force bien plus puissament que maintenant, mouraient sur le champ.


Chapitre 2: Présentations.

Je fus donc né dans cette ère et même après tout ce que j'ai vécu, je puis remercier le ciel de m'avoir donné cette chance.
Je passai les épreuves étonament difficilement, mais un avengechet très expérimeté me prit sous son aile et me permi de progresser très rapidement.

La force permetait également de ne pas pouvoir mourir, ce don était cultivé patiament, et beaucoup d'avengechets qui paraissaient avoir 30 ans (certinas se laissaient un peu vieillir exprs pour former les jeunes, l'âge menant au respect dans nos traditions) mais en avaient bien plus de 500 !

Donc des millions d'année avant les jedi, nous les avengechets étions la seule caste a utiliser la force, les autres castes éaient nombreuses mais se reposaient souvent sur nous.
J'eu le grand privilège de faire parti, alors que je n'avais que 120 ans, au conseil principal des avengechets.


Chapitre 3: L'intuition.

Je regardai fixement le ciel de notre planète, avec un beau coucher de soleil qui détedait très bien les sens.
La salle de méditation était vide ce jour là.
J'avais l'habitude de méditer souvent, en effet la méditation, faite correctement, augmentait le potentiel.

Je repenssais toujours à cette partie de ma vie: l'exécution d'un de mes condisciples étant jeunes, il me disait de le sauver, je ne pouvais rien faire, et il voulait se venger, le pauvre il mourut dans d'atroces souffrances pour avoir proféré de telles choses. Ce souvenir me dérangeait quelque peu mais je me plongea dans le soleil pour penser à autre chose.

Mon maitre vint me trouver le bon vieux Lengon, qui a été très gentil avec moi durant mon enfance (l'enfance, qui signifie les épreuves, dure plus ou moins 80 ans chez les avengechets), m'évitant le plus souvent des fins mortelles.
Il sentait un potentiel et ne voulait pas le lacher !
Moi: Que le ciel est beau en cette fin d'année, n'est ce pas maitre Lengon ?
Maitre Lengon: Toute chose qui est belle n'est qu'éphémère, mon garçon. Ne t'attache pas aux choses belles, elles ne durent jamais bien longtemps.
En effet le soleil était étonament beau cette année.
Impression gugace, ou sentiment de mal à l'aise, je fixe plus en profondeur le ciel.
Maitre Lengon: Qu'il y a-t-il gelzan, que ressents-tu ?
Moi: Je ne sais pas, une intuition bizarre.
Je me levai pour aller manger.
Moi: je dois juste avoir un peu fai...
Je m'écroula sur le sol, le sol s'ouvrit et je tournoyais dans une sorte de couloir bizarre, je flottais, je vis rapidement des images défiler, des avengechets qui hurlaient se battaient, mourraient, des femmes qui étaient égorgées, des enfants mutiliés, et des ombres bizarres, un peu psychédéliques, qui commettaient des acts de mort.
Moi: Non, NOOOOOON !!!

Je me réveilla à l'infirmerie.
Lengon était à côté de moi.
Maitre Lengon: qu'as-tu ?Pourquoi criais-tu?
Moi: venez maitre Lengon, vite !
Maitre Lengon: Mais qu'est ce que ...
Je l'entrainai vers un vaisseau, et nous décollâmes.
Miatre Lengon: Mais explique moi à la fin !
Moi: Maitre, j'ai eu une vision, comme le vieux Erzark, des avengechets morts, des femmes mortes, des enfants morts, de grands enemis et ...
Maitre Lengon: Calme-toi gelzan, articule et explique-moi ou on va au moins.
Moi: Je veux aller pret du soleil !
Maitre Lengon: Je ne comprends pas le rapport ...
Moi: Je vous ai menti tantôt maitre, j'ai eu une impression bizarre qui a précédé la vision, en regardant ça !
Je désignai le soleil.
Le maitre resta perplexe mais di:
Maitre Lengon: Bon ben allons-y, que risque-t-on.
Et nous partîmes pour le soleil en question ...


Chapitre 4: Le début de la fin.

Nous atterîmes sur une planète proche que j'avais reconnue dans mon songe.
Une fois atteri, nous vîmes une femme accourir vers nous:
Femme: Vite, aidez-nous par pitié !
Maitre Lengon: Quoi, encore les yuzang vong ?
Femme: Nooon ! Bien pire, les yuvang vong sont parti en vitesse en les voyant, ils sont aaargh !
La femme tomba sur le sol, terrassée par un homme qui se trouvait a 10 mètres derrière elle, simplemet en lui brisant le cou avec la force.
Maitre Lengon: Mais qui es cet homme ? Un renégat ? Impossible, ils sont tous morts, mais qu'est ce que ...
Mon maitre eu jsute le temps de dégainer son sabre pour parer un homme noir, parsemé d'éclairs noirs comme le 1er.
Je dégaina mes 2 sabres et partit aider mon maitre.
D'autres hommes noirs accoururent, ils étaient trop nombreux, nous parvîmes cependant au vaisseau, mais mon maitre dit:
Maitre Lengon: Il faut quelqun pour couvrir l'autre, va prévenir le grand Valsilas, il faut qu'ils sachent que quelqun d'autre que nous utilise la Force (apelée aussi Grande Naturelle selone les dialectes).
Moi: Mais et vous maitre ?
Maitre Lengon: Je me débrouillerai, pars MAINTENANT !
Il m'assoma dans le cockpit et démara le pilotage automatique.
Je me réveillai a grandes peines en quelque secondes mais ce que je vis restera gravé éternellement dans mon âme: Maitre Lengon était en difficulté, et un grand homme arrivait doucement vers lui, ils étaient entourés d'hommes noirs.
Je voulus désenclancher le pilote automatique, mais le chasseur accéléra encore plus vite.
Je vis alors qu'ils se battirent, mon maitre tenu à la gorge par le colosse, qui lui tranperca la tête avec son sabre noir.
Moi: NOOOOOOON !!!
Un coup au coeur, très douloureux, que je garderai à jamais ...


Chapitre 5: La Grande guerre.

Je revins au temple et m'écroula en pleurant, sur mon ami Colkijun, qui se demandait quoi.
Moi: Maitre Lengon est mooort !!!
Colkijun: Comment ça ?! Qui a osé, encore ses yuzang vong ?! Mais nous les avions ...
Moi: Non ! Ce sont des hommes noirs de geais, parcourus d'éclairs noirs, et maitrisant la Grande Naturelle, ils étaient trop nombreux et je n'ai pas pu aider mon maitre qui m'a forcé à quitter la planète
Colkijun: Allons voir le gran Valsilas !

Une fois arrivé devant le grand Valsilas, grand chef des avengechets, je lui racontai l'histoire, entrecoupé de sanglots.
Valsilas: Préparez nos hommes et nos vaisseaux, nous partons pour Delrikas prime.
Je me préparai à vivre peut-être mes derniers jours aux côtés de mes amis ...


Chapitre 6: Batailles et révélations.

Nous arrîvames en orbite de Delrikas prime, nous débarquâmes et nous ne vîmes rien.
La planète paraissait déserte, mais des cadavres jonchaient le sol.
Parmi eux, nous retrouvâmes maitre Lengon, dans un bain de sang.
Je ne put m'empecher d'avoir les larmes aux yeux et de courir vers mon maitre, pour le tenir ne serait-ce qu'une dernière fois.

Après cela, nous l'emmenâmes das le vaisseau principal, dans la loge funéraire.
Nous nous répartîmes en groupes pour fouiler la planète.
J'étais avec olkijun, mon ami d'enfance, palagres, un grand maitre très expérimenté, un peu grincheux mais toujours prêt à apprendre aux autres et enfin koldres, le second de notre chef.
Nous pénétrâmes la forêt dense, mais ne trouvâmes qu'une infime perburbation dans la Force.
Nous entendimes au comlink un bruit.
...: ... rrr ... Ils sont ic... rrr ...n temple et beaucoup d'hom... rrr ... trop nombreux, demandaons toutes les troupes aux coordonnées 4-5-2-6-... rrr ...
Moi: Aller crotte fonctionne !
Mais nous optimes leurs position sur le comlink.

Arrivé là-bas, nous vîmes des cadavres avengechets, mais personne d'autre.
Moi(sentant le pou d'un des hommes): Ils sont tous morts.
Koldres: Fouillons les alentours.
Nous nous séparâmes pour fouiller le sous bois.
Mais j'entendis vite des bruits de sabres laser s'entrechoquant, je revins et me battit comme un beau diable contre des hommes noirs.
Il ne restait plus personne de mon escouade, tous morts, je vis alors le colosse qui avait tué Lengon:
Moi: Tu, TU VAS PAYER !!!
Je me jetai sur lui de toute mes forces et l'attaqua, notre duel bougea, jusqu'au bord d'une falaisse, j'avais beau frapper, et frapper, il prat tous mes coups.
A un moment, il me pri à la gorge.
...: Petit tu vas mourir de la même main qui a tué ton maitre mouhahaha !
A peine eu-t-il terminé que je me libéra de son étreinte avec la force.
Il vis mes yeux blancs lumineux, des éclairs blancs parcourant mon corps.
Moi (en trance): Vous ... MOUREEEZ !!!
Je déchargea alors une impressionante quantité d'éclairs sur cet homme, qui vola et s'écrasa 150 m plus bas.
Les autres hommes s'enfuirent ...


Chapitre 7: L'arme.

J'arrivai vers le vaisseau principal, je courai comme un dératé, mais soudain, je vis les paneaux de boucleirs s'ouvrir et les lasers tirer vers la doite.

Je vis alors avec effroi une machine terrible: cmposée en même temps de matière vvante et mécanique, elle avait des boucliers organiques, composés de petites boules translucides, de lasers bizarres, eux aussi organiques et surtout, d'un canon énorme au entre, comme une femme avec une bouche à pipes. Il tira sur notre vaisseau avec son canon, et notre vaisseau explosa !
Moi: Meeerdeuh !
Je me cachais dans les sou bois en attendant que la machine s'en aille.
Malheureusement, je ne sentai plus la présence de notre grand maitre Valsilas, paix a son âme ...


Chapitre 8: L'appel du destin.

Je fu d'un coup appelé par une voix, fotre mais pas assourdissante, puissante mais pas oppressante, la Force ele-même me parlait.
Force: Suis ton destin gelzan, dirige-toi vers cette belle chose que tu aimes tant ...Je me dirigeai logiquement vers le soleil couchant.
J'arriva alors devant un temples au noir de geais, des gardes colosses en surveillaient l'entrée.
Je me rendis alors invisible et entra ...


Chapitre 9: La révélation.

Une fois dans le temple, je me faufilai, mais fut repéré par une sorte de bulbe organique qui m'envoya une sorte de spores fluorescents.
Invisible ou pas, ceux-ci me collaient à la peau et me rendait visible.
Des hommes arrivèrent mais une voix d'outre-tombe se fit entendre:
Voix: Je le veux vivant vous avez compri ?!

Ils m'emmenèrent das une grand salle voutée, aec un grand trone au milieu.
Alors qu'ils m'agenouillaient, un homme noir bougea sa capuche, celui qui était sur le trône.
Mon dieu ! Mon condisciples condamné à mort, mais que se passait-il ?!
...: Tu me croyais mort hein ...
Moi: Qui t'as ressucité, ressuciter les renégats est interdit !
...: était interdit, les avengechets ne sont plus mon cher, tu es le dernier.
Mon dieu ! Le dernier de ma race, qu'allais-je devenir.
Moi: Mais pourquoi êtes-vous là ?
Et pourquoi nous avez-vous attaqué?
Je vis alors tous les hommes bouger leur capuche, tous des avengechets ayant succombé aux épreuves ou exécutés ! Je ne comprenais plus:
...: Tu ne comprends pas hein ... Tous les membres des avengechets qui ont été mort on atteri ici, ressucité par je ne ais quelle magie (sith sûrement). Et nous avons attendu, vous nous fournissiez assez en hommes, pauvres crétins que vous êtes. Et maintenant c'est l'heure de la revanche ! Avoue que ton maire a bien morflé hein ... mouhahaha
Mais je me libérai à nouveau, parcouru d'éclairs blancs, je tuas alors tous les hommes noirs, et le chef resta bouche bée. J'attrapa mes sabres.
...: De toute façon, notre arme va détruire toute la galaxie, il ne restera que nous car notre planète est protégée par un champ ionistique.
Moi: Tu vas mourir de toute façon ça change quoi.
Le duel démara, en même temps je sondais l'esprit de cet homme pour savoir ou était le champ de force, j'avais une idée.
Nous nous battîmes longtemps, son corps parcouru d'éclairs noirs et moi d'éclairs blancs (mes sabres étaient tous les 2 blancs car ils prenent la couleur de mon état, blanc pour en trance blanche, noir l autre blanc en normal et noir en trance noire), j'évita un coup vicieux mais il me poussa contre le mur. Je le percutta avec force, me relavant, et eu a peine le temps de blquer une nouvelle attaque. Il plongea sur moi, me rata, se pri les sabres dans le mur il ne rsait plus qu'à l'achever.
...: Même si je meurs, je ressuciterai ici éternellement !
Moi: Pas si je détruit ce temple et la planète qui va avec.
Il xpira une dernière fois.
Je courus vers les champ de force et les détruisit, et pri la fuite avec un de leurs vaisseaux ...


Chapitre 10: La migration.

Une fois arrivé à notre planète-capitale, je pris les commandes du temple, avec les soldats, pour évacuer toutes les planètes et se rassembler autour de notre capitale.
Il ne fallu pas beaucoup de temps pour voir arriver des tonnes de vaisseaux d'un peu partout, et nous partîmes très vite (30 minutes)
Nous vîmes alors derrière nous une onde de choc qui se propagea dans toute les planètes.
Moi: Activez l'hyperespace !
Nous partîmes donc, sans chez nous, vers l'inconu.

Nous nous installâmes dans la galaxie de Star Wars, et j'appri à 2 personnes la force brute telle que je la conaissait: de l'une partit le côté clair, de l'autre le côté obscur.


Chapitre 11: Conclusion.

Aujourd'hui, je tente d'amener la paix telle que je l'ai connue dans la galaxie. Il me plairait un jour d'aller faire une expédition dans mes planètes natales mais lointaines, pour aller retrouer mon passé, et peut-être notre avenir ...
avatar
Gelzan
Protecteur de l'ordre
Protecteur de l'ordre

Nombre de messages : 86
Age : 29
Date d'inscription : 21/08/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum